Anatole FRANCE – Déclaration pacifiste – Manuscrit autographe signé – 1904

13 avril 1904

Manuscrit autographe signé

Anatole FRANCE

anatole-france

Déclaration pacifiste

Texte paru dans L’Humanité 

« … Ces temps meilleurs que nous ne connaîtrons pas, nous les pressentons… »

500

Disponible

Catégories : , Étiquettes : ,

Description

Declaration Pacifique écrite pour soutenir une action organisée par des artistes sous la présidence d’Eugene Carrière en faveur de blessés de tous bords de la guerre russo-japonaise (« l’humanité veut qu’on ne fasse pas de distinction entre les victimes de la guerre »).
Après avoir évoqué en un vaste et terrible tableau les guerres humaines et leurs causes, à trouver dans la cupidité et la volonté hégémonique, Anatole France délivre un message d’espoir :
«… Ces temps meilleurs que nous ne connaîtrons pas, nous les pressentons. À prolonger dans l’avenir la courbe commencée, nous pouvons discerner l’établissement de communications plus fréquentes et plus parfaites entre toutes les races et tous les peuples, un sentiment plus général et plus fort de la solidarité humaine, l’organisation méthodique du travail universel, l’Etablissement des Etats-Unis du Monde .
Nous croyons que la paix générale sera possible un jour, non parce que les hommes deviendront meilleurs (ce qu’il serait chimérique d’espérer) mais parce qu’un nouvel ordre de choses, une science nouvelle et des nécessités économiques nouvelles leur imposeront l’état pacifique, comme autrefois les conditions mêmes de leur existence les plaçaient et les maintenaient dans l’état de guerre.
Cet espoir, que la raison nous permet, contente nos sentiments d’humanité et de fraternité… … dans cet esprit , déplorant la guerre présente et gardant aux deux peuples qui y sont engagés la sympathie que tout homme doit à ses semblables .. .. un groupe d’artiste envoie aux deux peuples dont le sang coule, un douloureux salut … »

(signé) Anatole France
____________________________________________

Texte paru dans L’Humanité le 13 avril 1904, sous le titre « La guerre », mais, pour en élargir la portée, sans le dernier paragraphe évoquant la guerre russo-japonaise. Anatole France plaça ensuite la quasi-totalité de ce texte dans la bouche de Nicole Langelier dans son roman Sur la pierre blanche, paru en 1905.

Aux versos, quelques notes autographes concernant une adaptation théâtrale de son cycle romanesque Histoire contemporaine.

[Les pages ne sont pas coupées mais trop grandes pour le scan , le manuscrit de 3 pages est bien intègre]

__________________________________________________________

Anatole FRANCE, (1844 -1924) écrivain français, véritable conscience de l’esprit français durant la 3 eme république.

Il reçoit le prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre en 1921.

Son texte résonne d’un écho particulier, tellement douloureux actuellement.

ref:cl/lit