DUC DE MORNY (Charles Auguste de) Ambassadeur en Russie – Lettre signée à sa chère princesse

Saint-Pétersbourg, 23 janvier 1857

Lettre signée

Charles Auguste de MORNY

charles auguste de morny

Ambassadeur en Russie

à sa « chère princesse »

[Eugénie de Beauvau-Craon] 

450

* Vendu *

Catégorie : Étiquette :

Description

« J’ai bien pensé, en déplorant pour mon compte particulier et pour celui de la France

entière la perte de Paul DELAROCHE, au chagrin qu’a dû en ressentir votre pauvre soeur

[Delphine POTOCKA]. Elle perd un véritable ami, car je me rappelle avec quels termes

de dévouement et d’affection il me parlait d’elle à EMS. Je n’avais pas besoin de la pensée

de lui apporter une espèce de consolation pour m’occuper de ses intérêts et je l’ai fait

sans relâche ; mais j’ai eu affaire à un individu peu commode et dont il est difficile de

tirer quelque chose… »

Morny expose ensuite cette affaire complexe, précisant : « J’ai donc entretenu de

mes projets la comtesse Narischkine et sa fille la comtesse Schouvaloff. Je leur ai tout

raconté… Je les ai trouvées toutes deux très bien disposées pour cette transaction. Il est

très riche, le sacrifice qu’il fera lui coûtera peu, et elles seraient enchantées de le voir

hors de Russie… Je lui ai donc fait proposer par madame Narischkine de me donner un

moyen certain de faire payer à mad. Potocka 800 mille francs ou un million à Paris.

Quand je croirai être nanti des pièces suffisantes pour être sûr que cette somme lui sera

fidèlement remise, alors je tenterai auprès de l’empereur des démarches qui j’ose le

croire, seront couronnées de succès… >>

____________________________________________________________________

Charles Auguste de Morny (1811-1865),fils naturel de la reine de Hollande Hortense de Beauharnais

et du comte de Flahaut et le petit-fils naturel de Talleyrand et le demi-frère de Napoléon III.

Diplomate et homme politique, il avait noué des rapports cordiaux

avec le prince Gortchakov, chef de la diplomatie russe à partir de 1856, et fut alors choisi

comme ambassadeur de France en Russie pour renouer les liens entre les deux pays après

la guerre de Crimée. D’août 1856 à juin 1857, il remplit son rôle à la perfection, servi par

sa russophilie, représenta la France au sacre d’Alexandre II, et épousa Sophie

Troubetzkoï, dont il fut dit qu’elle était la demi-seur du nouveau tsar.

Eugénie-Ludmille de Beauvau-Craon et Delphine Potocka étaient deux des filles du comte de Komar.

Très cultivées, elles acquirent rapidement une véritable aura dans les milieux

littéraires, artistiques et mondains français. Delphine, notamment, fut l’amie de

Chopin, et accueillit le peintre Paul Delaroche dans sa villa près de Nice.