Marie DORVAL – Lettre autographe signée à son « cher ami »

[Fin des années 1830]

Lettre autographe signée

Marie DORVAL

marie-dorval

 à son « cher ami »

LE RÉPERTOIRE ROMANTIQUE DE MARIE DORVAL…

«  Voici l’acte signé par moi. Voici mon répertoire... « 

480

Disponible

UGS : PP8128357193507 Catégorie :

Description

Le nom de Marie Dorval se rattache à la révolution dramatique de l’école romantique. Ses triomphes au théâtre et sa vie sentimentale mouvementée contribuèrent à en faire un mythe.

« Le 5 7b[re]  » [fin des années 1830]

«Mon cher ami , voici l’acte signé par moi. Voici mon répertoire: Angelo, début. Tisbé et Catarina. Charles VII, 2ème début. Les Suites d’une faute, Hamelin, La Belle-sœur, Chatterton, La Mère coupable, Misantrophie, Henri III, Marion de Lorme, Hernani, Jeane Vaubernier, Louise de Lignerolle… 

Voilà, mon cher ami, les ouvrages que je n’ai point joué à Nancy, ni à Nancy ni à Nantes et qu’il est important de faire monter.

Je n’ai pas besoin de vous dire que je tiens moins à La Mère coupable et à Misantrophie qu’à Hernani ou Marion, &c. &c.

Il faudra en cela que le directeur consulte les localités et son personnel. Vous ferez observer qu’Henri Hamelin pas plus que La Belle sœur ne peuvent faire séparément un spectacle ! Mais réunis à un autre ouvrage, ce serait très bien et pousserait à la recette. Je ne puis jouer pour commencer (seulement à Nancy) Louise de Lignerolle que j’apprends.

Ajoutez à ce répertoire: Antony, Clotilde, 30 ans, Marie (Marie je ne serai pas préte à la jouer à Nancy ni Metz). A [Renne] et Châteaux-Roux, La Châtre, &c., tout est neuf puisque je n’y suis pas allé[e] – mais pour Nantes, Nancy, Metz, il faut s’en tenir aux ouvrages que je vous désignais en commençant ma lettre… »

_________________________

Les pièces évoquées sont de Victor Hugo (Angelo, Hernani, Marion de Lorme, probablement Marie Tudor), d’Alexandre Dumas père (Antony, Charles VII chez ses grands vassaux, Henri Ill et sa Cour), d’Alfred de Musset (Chatterton), mais également d’autres auteurs : Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais (La Mère coupable), Michel-Nicolas Balisson de Rougemont, Jean-Baptiste-Pierre Lafitte et Augustin Lagrange (Jeanne Vaubernier (comtesse Du Barry] ou la Cour de Louis XV), de Victor Ducange (Trente ans ou la Vie d’un joueur), de Paul Duport et Laurencin (La belle-soeur), de Narcisse Fournier et Auguste Arnould (Les Suites d’une faute), d’August von Kotzebue (Misanthropie et repentir), d’Ernest Legouvé (Louise de Lignerolle), de Frédéric Soulié (Clotilde), et d’Émile Souvestre (Henri Hamelin).

ref: cl/the