Pierre Leroux – Lettre Autographe Signée au général Baraguey d’Hilliers

Londres, 28 Janvier 1852

Lettre Autographe Signée

Pierre Leroux

pierre leroux

au futur Mal Baraguey d’Hilliers

[Déportation de Luc Desages ,

suite au coup d’état de Napoléon III ]

420

Disponible

Catégorie : Étiquette :

Description

Lettre écrite quelques semaines après le coup d’État du futur Napoléon III.
« Général, je viens vous demander un service, et vous me le rendrez, j’en suis certain,
si la chose n’est pas hors de votre pouvoir…
Mon gendre (Luc Desages) vient d’être condamné administrativement à la
déportation ! Il rédigeait un journal dans l’Allier : voilà tout son délit.
Qu’on l’exile, qu’on le bannisse, je comprends cela : mais qu’on le tue et qu’on
tue du même coup sa jeune femme et son enfant, je crois ce crime inutile. Voyez si
vous pouvez l’empêcher. Dupont (de Bussac), notre ancien collegue (Pierre Leroux,
Achille Baraguey d’Hilliers et Jacques François Dupont de Bussac furent tous
trois députés entre 1848 et 1851), a hier écrit spontanément au ministre de la
justice, M. [Jacques-Pierre-Charles) Abatucci, pour lui représenter que c’est la un
de ces actes qui dépassent les bornes de ce qu’on peut appeler… la politique. Moi je
m’adresse à vous pour que vous agissiez auprès du ministre de la Guerre, duquel
l’affaire dépend principalement, à ce que je crois. Je m’adresse à vous par la même
raison qui a fait que, pendant ces trois dernières années, nous devisions souvent
ensemble avec calme au milieu des dissensions civiles. Il y avait autour de nous bien
des hommes à qui je ne m’adresserais certainement pas pour un acte de justice et
d’humanité… »
Signé : Pierre Leroux
Excellent Etat , 3 pp. in-8 ( 21 x 13 cms)
________________________________________________________________
Un des principaux socialistes français du xrx siècle, Pierre Leroux fut un
philosophe, un théoricien du socialisme, un publiciste – il cofonda Le Globe en
1824 -, et un député de la Seconde République. Il compta George Sand parmi
ses amis proches.
________________________________________________________________
Arrêté à l’occasion du coup d’État du 2 décembre, Luc Désages fut condamné par la Commission mixte de l’Allier à la transportation en Algérie.
La déportation fut commuée en exil , il s’exila à Jersey , avec Pierre Leroux , et il y resta jusqu’en 1879.